londres

Rapport d’étonnement

Mon expatriation en Grande-Bretagne, à Londres, fut l’occasion d’être immergée dans un nouveau contexte culturel. J’ai rapidement pu constater des différences culturelles et de mode de vie avec la France, aussi bien dans l’entreprise dans laquelle j’ai eu l’opportunité d’effectuer mon stage que dans la vie quotidienne. La France et La Grande-Bretagne ont, malgré leur proximité géographique, des différences à bien des égards que je vais vous présenter.

 

 La culture et le modes de vie Londonien

Londres est une ville extrêmement cosmopolite et dynamique, bien plus que je ne l’avais imaginé. Ce qui m’a le plus frappé est le nombre d’étrangers, venus des quatre coins du monde pour y  travailler quelques mois ou s’y installer définitivement. Par exemple, l’entreprise dans laquelle j’ai effectué mon stage ne comptait que quelques anglais pour beaucoup d’italiens, espagnols, américains, et mexicains. Cela permet de côtoyer des personnes d’horizons différents et crée un mélange de cultures. Chaque culture peut d’ailleurs s’exprimer librement grâce à l’incroyable ouverture d’esprit que j’ai remarqué et qui caractérise cette ville.

J’ai également constaté cette ouverture d’esprit  dans les médias, que j’ai trouvés très différents. Tandis que la presse gratuite est plutôt superficielle, les autres médias sont le reflet de l’ouverture culturelle et de la liberté d’expression. Ils n’ont pas froid aux yeux, comme je l’ai remarqué avec le scandale qu’a provoqué l’affaire impliquant le président français.

Qui plus est, la place que tient le football dans la culture anglaise est simplement incroyable, il s’agit presque d’un mode de vie. Les anglais ont en effet un rituel bien à eux qui consiste à se rendre en famille aux stades de football ou dans les pubs pour regarder le match et boire des bières.  Le traditionnel pub est également très ancré dans la culture, il est habituel de se rendre au pub directement après le travail.

En outre, l’architecture est très surprenante car très différente de l’architecture française. J’ai pu remarquer que, d’une part, l’ancien se mêle au moderne, comme la Tower of London qui côtoie le City Hall, une construction en verre très moderne. D’autre part, la ville est construite horizontalement avec des immeubles n’excédant pas trois étages, contrairement à Paris qui est construit de bas en haut.

 

La Culture de travail britannique

La culture de travail y est très différente de la culture française, notamment en terme de style de management. Il n’y a pas de barrière entre manager et managé, l’environnement de travail est peu stressant, très convivial et chaleureux.  Déjeuner avec son manager est très commun, ainsi que se voir entre collègues en dehors du travail. Il est par exemple souvent arrivé que nous allions dans un pub après le travail, ce qui permet de sympathiser et de créer des liens plus facilement.

De même, le comportement au travail est très différent, très positif et centré sur l’esprit d’équipe. Les employés sont peu stressés, très conviviaux, motivés et surtout très impliqués dans ce qu’ils font. De plus, les managers accordent facilement leur confiance et des responsabilités.

L’expérience professionnelle est plus importante que les diplômes.  Un bachelor suffit pour travailler en marketing et communication, l’important est de faire ses preuves.

 

 

Les transports

Le système de bus est très efficace, de jour comme de nuit, et permet de se rendre facilement dans différents aéroports de la capitale, ce que j’ai trouvé particulièrement pratique. En revanche, le fameux « tube » londonien, même s’il dessert correctement la ville, fait l’objet de nombreux retards, stations ou lignes fermées, ainsi beaucoup de grèves, ce qui m’a surpris.

Ce qui est très agréable est le sentiment de sécurité qui règne dans les transports, dans les parcs et dans les rues, grâce aux caméras très présentes. Personne n’hésite à y utiliser ses appareils électroniques.

 

L’alimentation et le coût de la vie

Si Londres n’a pas une bonne réputation concernant la nourriture, ceci est bien fondé car je ne pensais pas que ce serait si difficile de m’y nourrir correctement. Tout d’abord, j’ai constaté que les anglais prêtent peu d’importance à ce qu’ils mangent, ils grignotent sans cesse des sucreries, notamment au bureau. Lorsqu’ils vont au restaurant, ils mangent très souvent le fameux «fish and chips » ou bien un burger avec une bière. Les restaurants français sont onéreux, donc rarement envisageables. Il en est de même pour le prix des fruits et légumes qui est très représentatif du coût de la vie exorbitant.

La Grande-Bretagne, et plus particulièrement Londres, ont trois aspects négatifs majeurs, qui sont les mauvaises conditions climatiques auxquelles il est difficile de s’habituer, le coût de la vie et l’alimentation. Cependant, cet endroit est remarquable et hors du commun grâce à son melting pot culturel, la richesse de chaque quartier qui possède sa propre identité et propose d’incroyables activités, ainsi que la magnifique architecture qui mêle l’ancien au moderne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>