23 mai 2018

Les instruments financiers

  • Les instruments financiers

 

Les instruments financiers sont des titres ou contrats, dont certains sont négociables. Ils sont échangés majoritairement sur les places boursières où le prix va être fixé en fonction de l’offre et de la demande. Certains sont exclusivement utilisés pour anticiper une rentabilité ou un risque financier ou monétaire (parier à la hausse ou à la baisse afin de maximiser ses profits).

Dans le but de protéger les différentes contreparties au moment de l’échange, de nombreuses régulations ont été mises en place. En France c’est l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui veille à la conformité des transactions.

Il existe plusieurs types d’instruments financiers divisés en 3 groupes, les actifs financiers « traditionnels », les produits dérivés financiers et les optionnels.

 

Les actifs financiers traditionnels sont des contrats ou des titres négociables sur un marché. Ils sont composés de :

  • L’action : est un titre de propriété délivré par une société de capitaux et s’échange sur les marchés boursiers.

 

cours apple

Cours de l’action « Apple » (AAPL:US) sur 1 an

 

 

  • L’obligation : est un titre de créances émises par les sociétés et les Etats dans le but d’emprunter des fonds sur les marchés.

 

  • Le titre de créance négociable : regroupe les bons du trésor (titres de dettes émis par l’état), les certificats de dépôts (titres de dettes émis par les banques) et les billets de trésorerie (titres de dettes émis par les entreprises)

 

 

  • L’OPCVM (organisme de placements collectif en valeurs mobilières) : est un portefeuille dont les fonds investis par un particulier ou une entité, sont placés en valeurs mobilières[1] ou autres instruments financiers.

 

  • Le produit structuré : est émis par une banque ou une compagnie d’assurance. Il est généralement composé d’un élément protégeant le capital et d’un autre plus risqué. Cela permet de retrouver sa mise de départ à laquelle s’ajoute la plus-value du produit risqué.

 

 

  • Le capital-risque : il s’agit d’un investissement qui peut être très lucratif. Cependant il est aussi risqué. En effet, les investisseurs prêtent de l’argent à des entreprises non-cotées en bourse et qui peinent à emprunter auprès des banques. Ces sociétés sont souvent en développement et ont un fort potentiel de développement mais aussi de faillite.

 

Les produits dérivés financiers sont des instruments dont la valorisation dépend de la valeur d’un autre instrument appelé le « sous-jacent[2] ». Il existe plusieurs produits dérivés tels que :

  • Le forward : est un accord d’achat ou de vente d’un actif à un prix et une date future précisés dans le contrat. Cet échange se fait sur le marché de gré à gré, c’est-à-dire que la transaction est conclue bilatéralement entre les deux parties.

 

  • Les futures : tout comme le forward, il s’agit d’un accord au préalable sur un actif. Cependant, ce produit s’échange sur un marché organisé, il n’y a donc pas de négociation mais un ordre d’achat ou de vente dans les limites fixées par les contreparties.

 

 

  • Le SWAP : est un échange de flux financiers entre deux entités. Il permet ainsi à différents acteurs financiers de changer une position sur un actif pour un autre. Le SWAP est généralement utilisé en anticipation d’un événement futur tel que la hausse des taux d’intérêts.

 

Les optionnels sont composés de :

  • L’option : est un contrat entre deux entités. Cela laisse la possibilité d’acheter (call) ou de vendre (put) un actif à un prix fixé à l’avance (strike) et de spéculer sur la variation d’un prix futur. En cas de situation défavorable, l’acheteur peut refuser le contrat.

 

  • Le Warrant (bon d’option) : est un produit financier incluant un effet de levier, permettant d’amplifier les variations d’un actif à la hausse ou à la baisse. Il fonctionne dans le même principe que l’option.
 


[1] Une valeur mobilière est une catégorie de titres financiers, qui peut être soit un titre de propriété (action), soit un titre de créance (obligation)

[2] Un Actif sous-jacent est un actif servant de référence à un produit dérivé (option, contrat à terme). Il peut s’agir d’un instrument financier (action, indice, obligation, contrat à terme, devise, option, etc.) ou physique (matière première).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>