cérémonie du thé 1

Prenez une pause et détendez vous

Aujourd'hui nous allons voir le dernier article consacré à ce grand thème qu'est l'alimentation et aux brevages au Japon ! L'article de la semaine va porter sur la cérémonie du thé (chanoyu), un art japonais célèbre mondialement. Et oui, un art, car la cérémonie du thé dépasse bien plus que la préparation de thé vert.

 

 

  • HISTOIRE :

Le thé vert japonais (matcha) a tout d'abord été importé de Chine et était déjà consommé au XIIe siècle par des personnes de l'aristocratie ainsi que par l'élite guerrière ainsi que dans des monastères. Mais ce n'est qu'au XVe siècle, sous l'influence du bouddhisme zen qui a pour philosophie de vivre l'instant, que la cérémonie du thé acquiert le sens qu'elle a aujourd'hui. Sa maîtrise est très longue, pour les femmes comme pour les hommes, car le but de celle ci réside dans la beauté du geste executé, l'envie de faire passer un bon moment aux invités, ainsi dans le silence qui s'installe pour laisser place aux bruits de l'eau qui coule et des ustensiles. Les invités ne sont pas que spectateurs, ils doivent eux aussi concentrer leur esprit sur la cérémonie et ses ustensiles et faire preuve d'humiliter.

 

 

  • DEROULEMENT :

La cérémonie du thé, lorsqu'elle est officielle, commence bien avant l'entrée dans la pièce prévue à cet effet. Les invités se voient servir un verre d'eau chaude, qui sera réutiliser plus tard. Ils passent ensuite par dehors afin d'apprécier de plus près la beauté du jardin, où ils se rincent les mains ainsi que la bouche avant de pénétrer dans la salle de thé, pourvue d'un sol de tatamis.

                                     jardin japonais

La personne en charge de la préparation du thé essuie la bouilloire (chagama), la louche en bambou (hishaku), ainsi que le bol à thé (chawon) avec un linge en lin (chakin) dans une rythmique relaxante. Les ustensiles sont réchauffer avec de l'eau chaude. L'eau est ensuite chauffée à la meilleure température, et est ajoutée aux quelques cuillères de thé vert versées dans un bol. L'hôte fait ensuite mousser l'eau chaude et le thé avec un petit fouet en bambou (chasen) prévu à cet effet. Un premier thé d'une consistance épaisse (koicha) est servi dans un seul bol en céramique où tout le monde boit, signifiant le lien entre chacun. Ce thé est servi avec des sucreries. Ensuite, un deuxième thé plus léger (usucha) est préparé et versé dans des tasses en laqué.

                                              cérémonie du thé

La tasse de thé n'est pas passée de mains en mains. Elle est posée entre l'invité et l'hôte, qui ensuite la prend avant de la poser devant lui. Il la reprend ensuite et la pose dans la paume gauche où il la fait tourner de façon à ce que le sigle soit à l'opposé de sa bouche. Ce moment lui donne le temps de prendre du temps, de profiter de la beauté du thé et ainsi apprécier le goût de celui-ci. Après avoir déguster en quelques gorgées sa boisson, il essuie avec ses doigts les bords où il a posé ses lèvres avant de restituer le bol à l'hôte. ( cérémonie du thé : https://www.youtube.com/watch?v=9JoQhxUd_K4 )

 

 

  • USTENSILES :

Chakin : linge en lin

Chagama : bouilloire

                                      chagama

Kensui : récipient pour l'eau chaude usagée

Hishaku : louche en bambou

                                      hishaku

Natsume : boîte à thé

Chawan : bol à thé

                                      chawan

Chasen : petit fouet en bambou

                                      chasen

 

 

La semaine prochaine, je parlerai d'un sujet un peu hors du commun, totalement japonais, pour faire une pause entre le thème de l'alimentation japonaise et le prochain thème que j'ouvrirai et qui reste une surprise jusqu'à la semaine prochaine !

 

 

sources : web-japan, jugetsudo, wikipédia, palais des thés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>