¡ Bienvenido en Lalín !

Entrée de Lalín
Sculpture de l’écusson de Lalín à l’entrée de la ville

En cette troisième année en tant qu’étudiant de l’IPAG Business School, je dois éxécuter une année d’expatriation en dehors de nos frontières. Pour ce premier semestre, j’ai choisi d’effectuer un stage en Espagne, à Lalín, le kilomètre zéro de la Galice. Et pour cause : j’ai de la famille dans cette ville. Il était important pour moi d’être à proximité de ma famille, profitant de cette année d’expatriation comme une opportunité de vivre des bons moments avec eux plutôt comme une contrainte. Mais laissez moi mieux vous expliquer…

J’ai eu très peu de temps pour trouver un stage à l’étranger suite à des problèmes personnels, mais cela me tenait à coeur d’être proche de ma famille qui vit en Galice, au nord-ouest de l’Espagne. J’ai eu plusieurs offres, dont une à Madrid dans un célèbre magasin de prêt-à-porter, une autre à Barcelone pour une entreprise de négoce type « start-up », et une autre à Saint-Jacques de Compostelle dans une entreprise spécialisée dans la communication et l’événementiel. J’étais sur le point d’accepter l’offre de l’entreprise d’événementiel, évidemment j’ai envie de dire : c’est proche de « chez moi », ça se rapproche très fortement du thème de mes études et le cadre est tout simplement magnifique… Saint-Jacques de Compostelle, et notamment sa partie médievale, est une des rares villes au monde qui semble être habitée par quelque chose de grand, de fort. Mais j’y reviendrai dans quelques articles, petits impatients que vous êtes !

Revenons à nos moutons, je disais donc que j’étais sur le point d’accepter l’offre de l’entreprise de Saint-Jacques de Compostelle, vu que tout s’y prêtait. Je m’étais résigné à accepter l’offre de cette entreprise, vu que je n’avais pas de réponses des autres entreprises et que l’échéance avançait à grand pas. Je me renseignais donc déjà sur le moyen de me loger dans cette ville, car si je ne trouvais rien, ça me donnait une excuse pour attendre. Un matin, à peine réveillé et en regardant un site (vraiment pas mal d’ailleurs, il faut bien le reconnaitre ! Voici le lien) pour trouver mon éventuel futur appartement pour les cinq prochains mois, je reçois un appel d’un numéro qui me paraît étrange… « Oulala, c’est quoi tous ces chiffres là? » (oui oui, à peine réveillé…). Je décroche, un peu naïf, avec un « Allo? » sans aucun enthousiasme, plutôt perplexe. On me répond en espagnol. Au début, je pense à une blague. Et je réalise. « Mais je suis débile ou quoi?! ». Finalement, ça s’est plutôt bien passé, vu que c’était une proposition de stage… à Lalín, soit ma destination préférée pour partir en vacance pendant le mois de Juillet, étant donné que toute ma famille espagnole s’y trouve !

Puisque j’ai eu une proposition, il ne manque plus qu’à formaliser tout ça ! Je m’y met donc… Je fais les démarches, leur demande de remplir la lettre de mission, puis redemande sur le papier de l’entreprise, puis re-redemande avec son tampon, puis re-re-redemande avec la signature du responsable, je renvoie la lettre de mission à l’école, je dois expliquer à l’entreprise qu’il faut attendre un peu la réponse de l’école, réponse positive de l’école, je préviens l’entreprise, j’envoie la convention de stage à l’entreprise, explique les quelques incompréhensions par rapport à l’anglais, préviens mes grands-parents, mon cousin, ma tante, mon oncle, ma cousine… J’ai l’impression d’avoir oublié quelqu’un… Ah oui ! Mes parents, évidemment !

Je serai un peu chez moi pendant ces quelques mois de stage. Pour une fois, près de ceux que je ne vois jamais, et loin de ceux que je voyais tous les jours.

Lalín, cette fois-ci, je te verrais en Juillet, en Août, et jusqu’à la fin de l’année 2013 !
Hasta pronto

Lalín

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>