Le dortoir : caractéristiques

Les Ipagiens lors de ce semestre, ont été logés dans un nouveau building qui n’avait jamais été habité par le passé. Le building 10 et un immeuble de 13 étages et qui comprend seulement les étudiants étrangers. Les 40 Ipagiens logeaient au 9ème étage. Laosiens, japonais, Thailandais, Birmans et Coréens habitais également dans le building.

 

Dès le début du séjour, nous avons été étonnés de constater que les nombreuses règles contraignantes qui avaient été établit par le directeur du dortoir, nous avaient été omises par l’Ipag.

En effet, nous apprîmes que les chambres mixtes étaient interdites, alors que l’Ipag avait validé celles-ci auprès des élèves qui le souhaitaient. L’électricité était coupé à minuit, pour je ne sais quelles raisons, ce qui est très embêtant lorsque l’on souhaite travailler, recharger ses appareils électroniques, ou simplement se réunir entre amis. Il nous était également interdit de se réunir dans le couloir après minuit, le couloir était le seul endroit où l’électricité fonctionnait. Mais la pire des règles était sans aucun doute celle qui nous interdisait de sortir ou de rentrer dans le building à partir de minuit. En effet La porte du building était lourdement cadenassée, même le week-end. Il est inutile de préciser qu’en cas de problèmes graves, d’urgences ou d’incendie, un temps précieux serait perdu à cause de cela. On peut ajouter à cela la connexion Wifi exécrable, à tel point que quasiment toutes les chambres s’étaient achetées un routeur TP-link qui permettais une meilleur connexion, mais tout de même dramatique (une vidéo youtube de 20 minutes mettait presque ½ heure à charger). Dernier point négatif, les personnes de l’accueil et le directeur du dortoir ne parlaient pas un mot d’anglais. C’est pourtant le B A BA lorsque l’on se situe dans le seul dortoir international du campus.

Evidemment, nous n’avions pas le choix que de se plier à ces contraintes, mais nous avions l’impression d’être traité comme des enfants, privés de liberté, et totalement soumis à ces règles illogiques et infondées.

Les points positifs du building 10 étaient les chambres, neuves, grandes et confortables. Les toilettes étaient, contrairement à nos amis ipagiens qui étudiaient par le passé au campus, des toilettes « européennes ». Les douches avaient un jet puissant et délivraient la plupart du temps de l’eau chaude. Le fait que les ipagiens logeaient tous au même étage amena une ambiance très sympathique et amicale. Nous avions accès à 5 machines à laver le linge qui se situait au Rez de chaussée du building, ce qui était très pratique.

 

Hormis ce gros problème de règles au dortoir, la vie au campus est très agréable. Si ces règles n’existaient pas, mon expatriation aurait été parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>