04/12/2018

RGPD : 6 mois plus tard

Retournons 6 mois plus tôt, un acronyme fait son apparition dans les médias et dans notre vie : le RGPD. C’était d’ailleurs l’un des sujets phares du salon de l’innovation, Vivatech, qui s’est déroulé au même moment. Alors 6 mois plus tard, où nous en sommes ?
Il est vrai qu’il est encore trop tôt pour dresser un bilan détaillé des conséquences de cette loi mise en vigueur le 25 mai dernier. Cependant, nous pouvons définir certains des changements que ce règlement a engendré dans la vie des internautes mais aussi dans la vie des entreprises.
Les directeurs marketing des entreprises estimaient que le RGPD allaient développer une relation de confiance entre le collecteur de données et l’utilisateur. L’intérêt des internautes vis-à-vis du RGPD semble plutôt faible, cependant, le véritable changement est au niveau de la responsabilité des entreprises vis-à-vis des données personnelles. De nombreuses sociétés se sont lancés pour objectif d’être conforme dans leur récolte de données. Quelques entreprises ont été sanctionnés comme Facebook en Angleterre, cependant nous sommes très loin des 4% du chiffres d’affaires annoncé comme amende. Le règlement est donc plus une sensibilisation des entreprises qu’une véritable sanction ou une prise de conscience globale des internautes.
De plus, il existe un paradoxe entre le RGPD et certaines pratiques d’internautes ou de nouvelles lois. Le ministère des finances français a annoncé que l’ensemble des données des réseaux sociaux allaient être analysé pour comparer le train de vie des utilisateurs aux déclarations fiscales. Nous sommes donc proche du statut d’un marketeur qui analyse les données pour cibler au mieux sa clientèle et finalement très éloigné du RGPD. De plus certains internautes montrent aussi leur réticence ou leur désintérêt vis-à-vis des actions prises. Une application nommée « I don’t care about cookies » a été téléchargée plus de 150 000 fois par des internautes. Celle-ci accepte l’ensemble des cookies, ce qui permet de ne plus avoir l’ensemble des demandes sur les sites web. Cette application permet donc de contourner l’ensemble des protections mises en vigueur.
Le bilan du RGPD est donc mitigé. Il a entraîné une sensibilisation plutôt importante des entreprises qui ont pris des mesures pour optimiser la confidentialité des données personnelles. Cependant les sanctions semblent encore légères et l’intérêt global des internautes reste faible. Il y a donc encore un gros travail pour véritablement changer la protection des données personnelles.

Quelques infos supplémentaires :
La plus grande amende est de 400 000€ pour la violation de données personnelles.
Les plus grandes violations du RGPD sont à cause de la confidentialité des données.

Mes sources :
http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/6-mois-application-du-rgpd-sensibilite-croissante-francais-protection-donnees.html
https://www.zdnet.fr/blogs/green-si/le-rgpd-6-mois-plus-tard-tout-ca-pour-ca-39877065.htm?utm_source=kurator.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *