Articles 8 : Les moyens de transport en libre-service (2/2)

Le contexte technologique est aussi très important. En effet, si ces moyens de locomotions ont vu le jour ces dernières années, cela est en grande partie dû à l’apparition des smartphones.
En effet, avec leur apparition plusieurs barrières qui empêchait la naissance de ce marché ont été enlevées. Désormais les paiement sur mobile sont de plus en plus présents et les utilisateurs sont de plus en plus enclins à les utiliser. Le paiement mobile fait vraiment partie intégrante du quotidien des utilisateurs de smartphones.
De plus ces smartphones permettent la géolocalisation de manière très précise, chose essentielle pour pouvoir localiser et suivre ces véhicules.

Les problèmes :
Il existe cependant de nombreux problèmes liés aux nouveaux moyens de mobilité urbaine comme par exemple le nombre croissant de dégradations, de vols ou d’autres incivilités surtout sur
On se souvient notamment de la société GoBeeBike qui s’était installée dans de nombreuses villes de France comme Lille, Reims et Paris lors de l’année 2016 et qui a dû fermer son service au bout de quelques mois en France puis dans toutes les villes ou elle était présente à l’échelle mondiale.
Rien qu’en France il y’eut plus de 3.200 vélos dégradés, plus d’un millier de vélos volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès des services de police et près de 6 500 interventions réalisées par ses agents et ses partenaires de réparation.

Des problèmes d’utilisation se posent aussi, surtout pour les trottinettes électriques qui ont été de plus en plus critiquées pour leur trop grand nombre et pour leur potentiel dangerosité. En effet, leur vitesse peut dépasser les 30 km/h et il n’y a pas de législation précise sur leur utilisation. Elles circulaient à la fois sur la route, les trottoirs et les pistes cyclables, si bien que la mairie de Paris a été obligée de réglementer leur utilisations. Désormais, la vitesse maximum autorisée sera de 6km/h sur les trottoirs et de 25km/h sur la route.
Je pense que ce genre de services va se développer de façon très importante dans les années à venir et que de moins en moins de personnes posséderont leur propre véhicule. Cela permettra d’économiser des places de parking mais aussi de rentabiliser les trajets maison-travail qui se font la plupart du temps avec des véhicules vides.
Cela permettra également de palier au fait que les véhicules utilisés le sont pour la plupart du temps seulement pour quelques minutes par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *