15 novembre 2018

La Neutralité du Net

En faisant un peu de veille sur l’actualité du digital, je suis tombé sur un article mentionnant une nouvelle application dont l’objectif est de permettre à chaque citoyen de soutenir la neutralité du web. Interloquée j'ai voulu en savoir plus sur ce qu'est la neutralité du web ? Il se trouve que c'est un principe qui veut garantir l’égalité de traitement des flux de données sur internet. Cela veut dire que ce principe exclut les discriminations, qu’elles soient positives ou négatives, envers la source, la destination ou le contenu de l’information qui a été transmis sur le net. Lorsque le web n’est pas « neutre », c’est qu’il existe une gestion du trafic. Cette gestion du trafic se fait par tous les producteurs de contenu (sites internet, e-commerce…), mais ce qui peut être inquiétant c’est que les fournisseurs d’accès à internet privilégient les personnes qui utilisent leur propres sites internet et service, en limitant ou en améliorant leur accès aux applications et services distribués sur le réseau internet. La neutralité du web cherche donc à éviter que les pratiques des opérateurs soient incontrôlables. Parce que les images parlent mieux que les mots, voici donc comment se résume le principe de la neutralité du web :

800px-Neutralité_du_Net.svg

Certains états des Etats-Unis auraient abrogé la neutralité du web. L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), a donc décider développer à destination de la France, une application interactive qui collabore avec une université de Boston. Cette application hébergée en France permet aux citoyens de participer à la sauvegarde de la neutralité du web. Les personnes qui utilisent cette application pourront aider à détecter d’éventuelles pratiques qui visent à limiter le flux internet. L’application Wehe analyse le trafic qui est généré par celle-ci pour savoir si le fournisseur d’accès à internet est capable de limiter ou prioriser certains flux. Comme expliqué dans un article de Selectra, Wehe va « simuler une utilisation de service afin que l’opérateur traite le trafic généré par l’application. La deuxième étape sera alors d’analyser à nouveau le trafic mais sans simulation. C’est-à-dire que le contenu de l’application sera visible aux yeux des opérateurs, et non chiffré et invisible. La comparaison entre ces 2 analyses qui mesurent le débit va indiquer s’il y a eu une différence de traitement remarqué. Lorsqu’un abus est constaté, les utilisateurs ont la possibilité de faire des tests plus approfondis afin de « découvrir les éventuelles règles de Deep Packet Inspection (DPI) utilisées par les opérateurs pour contrôler le flux internet ».

application-wehe

Wehe est donc une bonne application pour détecter si les opérateurs respectent ou non, la neutralité du net. Elle peut être très intéressante pour les utilisateurs situés dans des pays où la loi ne punis pas le non-respect de cette pratique. Wehe permet donc d’être mieux informé, en revanche, elle ne donne pas vraiment de solution. En effet l’ARCEP ne sanctionne pas, mais pour objectif de discuter avec les opérateurs concernés, des solutions possibles pour rester dans le respect de la neutralité du net. L’application a donc, je pense, peut d’impact et ne résoudra pas le problème. Pour ma part, la neutralité du web est très importante pour préserver les utilisateurs. Il est nécessaire que personne ne soit dépendant des opérateurs quant aux informations ou sites auxquels ils souhaitent avoir accès.

Neutralité_du_Net_illustrée

En Europe, une loi pour la neutralité du net a été mise en place en 2015. Nous ne sommes donc pas vraiment concernés en France. En revanche, une méthode nommée Zero Rating a permis à certains opérateurs de déroger à la neutralité du net sans être sanctionnés. Cette technique consiste à proposer aux clients des offres internet ou mobile pas chères, mais sous certaines conditions. Par exemple, en France, Red by SFR proposait un forfait de 5 Go par mois à 25,99€ en 4G. Seulement ce forfait permettait à l’utilisateur d’avoir uniquement accès à Youtube, tandis que pour avoir accès aux autres applications il fallait envisager des frais en plus. Il existe donc des exceptions et tous les utilisateurs doivent rester vigilants. Compte tenu de ces éléments il me parait essentiel de continuer à soutenir ce principe de neutralité du net, notamment pour empêcher les fournisseurs d’accès à internet, d’augmenter les tarifs des offres.

18818

Webographie : 

https://selectra.info/telecom/actualites/acteurs/neutralite-du-net-application-wehe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *