Stage de deuxième année

Dans le cadre de mes études à l'Ipag buisness school, les élèves doivent faire un stage en B to C (Buyer to consumer). Suite à mon stage de 1ère année que j'ai fait a Hugo Boss sur les Champs Elysées, le milieu de la mode ma fortement influencé dans mon choix, étant vendeur au contact des clients qui souhaitait acheter des produits de la marque je me suis posé la question du back office et je me demandais comment vendais les commerciaux pour les boutiques et multimarques. Suite à un forum organisé par mon école jai sauté sur l'occasio car l'entreprise PVH (Tommy Hilfinger Calvin klein) proposait un stage tant que commercial pour des grands compte tel que Printemps mais aussi pour les indépendants. J'ai postulé puis ils m'ont rappellé pour un entretient qui sait plutot bien passé puis j'ai eu un deuxième entretient pour intégrer la fillière du Menswear (produit adressé pour les personnes de 30 ans et plus) c'est comme ci que mon aventure a commencé au sein de la société.

J'ai été rappellé par la DRH qui m'a gentilemment dis que j'était admis dans la société je fus comme un petit fou, car c'était la société que je souhaitais le plus !

Les premières semaines nous avons commencé par découvrir les services ainsi que les commerciaux, puis on s'est directement mis dans le bain car la collection/saison Fall (hiver) commencais a arriver donc on a du prendre les cartons ou toute les affaires était, puis on les a mis sur plusieurs portant dans notre showroom ou l'on travail puis avec toute l'équipe réunis on a fais une déselections des produits que nous n'allions pas vendre sur le marcher francais cela nous a pris plusieur semaines car on avait plus de 1000 pièces en Tommy comme en Calvin Klein. Puis après tout ca nous avions plus qu'a mettre des numéros sur les affaires selon les thèmes pour ne pas se mélanger quand nous allions présenter les affaires et ne pas destructurer le merchandising.

Enfin jai commencé mon premier rendez vous avec un client (une prospection) très sympathique qui venait de l'est de la france mon objectif était de faire 15000 euros pour la première implantation, il venait acheter pour la toute première fois du Tommy, je lui ai donc présenter nos 3 thèmes de collections ainsi que les dates de livraisons, puis notre sections étant la première équipé en full digital nous avons 4 tables avec 4 Ipad géant incruster dans la table qui s'incline, tout comme la table qui monte ou se baisse. Il a bien aimé la démarche de vente car nous vendons sur la table (numérique) mais nous montrons aussi tout les articles qui nous entoure, ceux qui sont réalisés physiquements. Tout les produits présent sur la table ne sont pas forcément exposé dans notre showroom car sinon il y aurait trop d'article.

Nous avons été formé sur les démarches de ventes à suivre mais aussi sur le nom des produits, le touché savoir si c'est du coton cashmire ou de la laine etc …

Ce stage nous montre ainsi a être plus otonome, plus responsable mais aussi avec un cadre très joyeux, très dynamique car les rendez vous s'enchaine et généralement on vend toute la collections en 2-3 heures. Donc on doit rester concentré et très organisé pour ne pas se mélanger. Après que les rendez vous s'enchaine mais aussi les jours cela devient une routine et nous vendons avec plus de simplicité nous arrangeons nos techniques de ventes pour ne pas être trop généralsiste avec les clients car ils ne viennent pas tous du même endroit en France et on a des spécificité selons régions. Par exemple on ne vend pas de grosse maille dans le sud de la france ou on ne vend pas de kaki en bretagne car c'est une couleur de malheur pour les marins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *