1 décembre 2018

Tim Berners-Lee et l’idée de « contrat » pour Internet

Internet ou encore le web sont des mots qui font partie de notre quotidien et des acteurs que nous utilisons constamment. Nous utilisons tous internet pour aller chercher des informations sur diverses sujets, communiquer avec notre communauté, découvrir les actualités etc.

Ces notions ont été créée par Tim Berners-Lee, un britannique ayant inventé dans les années 90 le World Wide Web. C’est à partir de ce moment qu’internet donnent une variété et un panel de possibilité quant à la recherche d’informations. Il arrive à ce moment un nouveau monde, mais entièrement connecté à notre réseau.

Pour faire suite à ces inventions, de nombreuses actions et évènements ont été créés pour croitre ce nouvel univers et gérer cette expansion technologique. Le Web Summit par exemple, un évènement dédié au web et à la technologie ayant lieu un week-end chaque année. Le but de ces conférences sont de centraliser l’ensemble des acteurs du web autour d’une passion commune, pour densifier et étendre les connaissances et les possibilités qu’offre internet à travers de nouveau site, de nouvelles entreprises ou encore de nouveaux gadgets.

En 2018, le Web Summit était organisé à Lisbonne pendant 3 jours. Lors de ces conférences, Tim Berners-Lee souhaitent aller encore plus loin et proposer un contrat pour Internet. Il est vrai qu’aujourd’hui beaucoup d’éléments liés à internet ont été identifiés comme « sensibles », notamment avec la création de la RGDP (Règlement général sur la protection des données). Il lance alors une campagne nommée en anglais « #fortheweb » ayant pour objectif de définir des contrats spécialisés pour rendre internet digne de confiance pour la population.

Le web comporte une multitude d’avantage et d’innovations positive, mais il a néanmoins été créé d’autres acteurs qui nuisent l’utilisation de ce système. Tim Berners-Lee demande donc à des grandes entreprises de se réunir autour d’une action commune qui protégerai les consommateurs de « la manipulation politique ». La France souhaite également s’impliquer dans ce système, qui prendra effet à partir de mai 2019.

Il est vrai qu’aujourd’hui, tout le monde souhaite créer un site, naviguer sur le web, acheter en ligne et beaucoup d’autres actions. Néanmoins, ce système d’information en ligne à également perturbé dans la mesure où toutes les informations renseignées donnent lieu à des libertés d’expressions et de communication qui peuvent parfois être extrêmes et nuir à sa bonne utilité. Les données personnelles sont de plus en plus demandées et nous n’avons que de brèves informations sur la nature de leur transmission.

Certaines entreprises ont répondu « présentes » à cette action : « Google, et Facebook ont été parmi les premiers à afficher leur soutien aux principes du contrat, tels que l’accès au Web pour tous, la neutralité du Net et le droit fondamental au respect de la vie privée. »

Ainsi, il est essentiel de s’engager et de respecter la liberté de tout le monde, tout en proposant la meilleure utilisation des réseaux qui nous entourent aujourd’hui. Le but étant que le plus d’entreprises et de pays soient en accord avec cette demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *