In Bruges

Après un contrat qui tourne mal, deux tueurs à gages Londoniens d’origines Irlandaises sont exilés à Bruges le temps d’étouffer l’affaire. Ken en profite pour faire du tourisme alors que Ray, rongé par son échec, exècre la ville et tout ce qu’elle comprend. Leur chemin est semé de rencontres étranges avec les habitants : une dealeuse de drogues envoutante, une prostituée, un nain acteur de cinéma blasé … Sous le ciel sombre de Bruges- La Venise du Nord- se déroulent ses scènes d’une absurde réalité. Bien plus qu’un lieu de tournage, la ville fait partie intégrante du film comme l’un des acteurs principaux.      Quand le patron, interprété par le divinement méchant Ralph Fiennes, finit par appeler et demande à l’un des tueurs d’abattre l’autre, les vacances se transforment en une course-poursuite surréaliste dans les rues de la ville…

Scène Culte :

Ray se faisant pourchasser sur la Grande Place par un touriste Américain en sur-poids qu’il vient d’insulter d’éléphant.

Premier long-métrage du réalisateur britannique Martin McDonagh, déjà recompensé par un Oscar pour son cour métrage « Six Shooter », Martin Donagh signe ici un chef  d’oeuvre à la British.

A mi chemin entre un humour noir à la Quentin Tarantino et une poésie à la Samuel Beckett. Le film est porté tout le long par des acteurs magistraux dans leur interprétation : un Colin Farrell dépressifs au bord du suicide, un Brendan Gleeson paternaliste et bizarrement humain pour un tueur à gage et un Ralph Fiennes toujours plus fou-furieux. Un conte noir teinté de surréalisme qui se transforme peu à peu en tragédie existentielle.

Récompense :

BAFTA du Meilleur Scénario Original (cérémonie qui récompense les film britannique) en 2009

Golden Globe du Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale pour Colin Farrell en 2009

Réplique Culte :

“There’s a Christmas tree somewhere in London with a bunch of presents underneath it that’ll never be opened. And I thought, if I survive all of this, I’d go to that house, apologize to the mother there, and accept whatever punishment she chose for me. Prison… death… didn’t matter. Because at least in prison and at least in death, you know, I wouldn’t be in fuckin’ Bruges. But then, like a flash, it came to me. And I realized, fuck man, maybe that’s what hell is: the entire rest of eternity spent in fuckin’ Bruges. And I really really hoped I wouldn’t die. I really really hoped I wouldn’t die.”

Bande Original du Film


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>