Transpotting

D’après le roman d’Irvin Welsh, Trainspotting décrit la vie tragi-comique de jeunes marginaux « rebuts de l’humanité » à la dérive, accros à l’Héroïne, complètement déconnecté du monde  dans les rues d’Edimbourg au début des années 80.

Le premier grand chef d’œuvre dans la filmographie de Danny Boyle. Extrêmement british, Trainspotting fait partie de ces films totalement déjantés, captivants et surréalistes qu’on adore sans vraiment en comprendre la raison.

C’est le deuxième film de la Trilogie « Bag of Money » de Danny Boyle dans lesquels le protagoniste, qui est toujours Ewan McGregor, repart avec une valise pleine d’argent.

Scène Culte :

Renton (Ewan McGregor) alors en cure de désintoxication chez ses parents est pris d’une crise de panique en hallucinant que le bébé de son ami Tommy, mort plus tôt dans le film, marche sur le plafond de sa chambre.

S’il avait déjà fait quelques apparitions sur grand écran, Trainspotting est le film qui lance la carrière d’ Ewan McGregor.

Le film entier renvoi à l’héroïne que les personnages consomment énormément pour échapper a cette société qu’ils détestent, ils refusent de s’intégrer pour ne pas céder au modèle universel celui de consommer et de vivre une vie routinière à l’image de celle de leur parents, et finir par se faire soi-même consommé par la société.  Ce film dépeint avec gravité mais justesse l’environnement dans lequel ces héroïnomanes poursuivent leur vie qui s’avère être une impasse.

En conclusion, Trainspotting est « le » film d’une génération. On ne peut pas s’adonner pleinement au cinéma britannique sans avoir vu Trainspotting. Danny Boyle a réussi là son premier coup de maître en réalisant un film coup de poing, mélangeant subtilement drame et comédie, avec un casting troublant et suintant de vérité. Ce n’est pas pour rien que le film a été le plus gros succès de l’année 1996 en Grande-Bretagne.

Trainspotting Trailer

Réplique Culte :

« Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvre-boîtes électroniques, choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixe, choisir son petit pavillon, choisir ses amis, choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie, choisir de s’affaler sur ce putain de canapé, et se lobotomiser aux jeux télé en se bourrant de MacDo, choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants niqués de la tête qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais, choisir son avenir, choisir la vie.

Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de ne pas choisir la vie. J’ai choisi autre chose. Les raisons ? Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raisons quand on a l’héroïne. »

Le film tire son nom de « trainspotteur» soit le nom attribué à une communauté de personnes accoutumées à regarder passer les trains et à noter leur numéro frénétiquement, ce terme désigne par extension tout comportement obsessionnel et compulsif d’où le rapport avec l’addiction à l’héroïne, on peut y voir d’ailleurs  un clin d’œil dans le film avec la tapisserie de la chambre de Renton qui représente des trains.

Une autre signification était donnée par Ewan McGregor au magazine Première au moment de la sortie du film :  » En matière d’héroïne, le trainspotting fait allusion aux différents points – comme des gares sur une ligne ferroviaire – qui forment sur les bras les traces de piqures dans une veine  » station to station …  »

Il y a une grande place à la bande originale dans Trainspotting, avec des groupes tout aussi éclectique que grandiose : Iggy Pop, Brian Eno, Primal Scream, Blur, New Order, Lou Reed, Pulp, Elastica, Underworld…

Perfect Day – Lou Reed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>